DEFIS 4X4 COMPETITION

24heures de France Tout terrain 2010

Sur la plus haute marche du podium


24heures de France Tout terrain 2009

Une belle et honorifique 7e place au génèral, 2e de classe par la cylindrée !!

Le 12 et 13 septembre 2009 avaient lieu à Chevannes dans l’Essonne, les 24 Heures de France Tout Terrain. Cette annee encore, pour la 17e édition se retrouvaient les habitués du Championnat de France d’endurance Tout Terrain ainsi que de nombreux pilotes français et étrangers du Championnat du Monde des Rallyes Raids .

94 équipages étaient au départ dont une équipe charentaise, aux couleurs de l’Association "defis 4X4 compétition" avec comme véhicule un Tomcat PRV. Au volant , on retrouvait Yorrick Vergeau mais aussi Gérard Thiebault et Bastien Barbry.

La voiture, le Tomcat est un prototype avec un châssis et une carrosserie d’origine anglaise mais propulsée par un moteur français PRV, 6 cylindres, 3 litres, 24 soupapes.Elle a été construite et développée par Marc Lacroix ; elle est le fruit de la collaboration avec l’Association " défis 4X4 compétition" de yorrick Vergeau, pilote déjà reconnu par le passé puisque Champion de Belgique et des Pays-Bas en rallye Tout Terrain sur Mitsubishi, mais aussi vice-champion de France d’endurance TT 2005 sur Toyota.

Après un début de saison 2009 très prometteur et une année ayant permis de mettre au point la voiture de compétition, les derniers développements laissaient entrevoir la possibilité d’un bon résultat sur les 24 Heures TT de France. Cependant, ces 24H sont une compétition longue et difficile où les meilleurs pilotes s’affrontent et où tout peut se perdre en un instant. Ce fut le cas d’un bon nombre d’équipages , par abandon, accrochages, tonneaux ou sorties de route. Mais c’était sans compter sur la motivation de Yorrick vergeau et de ses pilotes, prêts à concurrencer les meilleurs.

" Nous avons essayé de penser à chaque détail... sur papier , cela paraissait possible , alors nous avons décidé de jouer notre va-tout, donné le maximum et avons attaqué pratiquement du début jusqu’à la fin avec une voiture moins performante que celles des grosses écuries mais très fiable " dixit Yorrick Vergeau.

Cette édition se déroula sous un soleil omni présent, une piste magnifique et très rapide mais poussiéreuse et piègeuse.

Au début des essais, le Tomcat prit la 36e place sur les 94 engagés, parmi les 1ers 4X4 et juste derrière les buggys, toujours très compétitifs.

" Nous avons décidé de faire une course propre et rapide mais sans précipitation car 24h c’est long ! "

Dés le départ, en bout de ligne droite, au premier virage, ce fut le premier carambolage de la course, dans une poussière épouvantable, évité de justesse par Yorrick Vergeau qui avait pris le premier relais.

Après un très bon début de course de 6 heures et juste avant la coupure de la nuit, la voiture pointait déjà à la 11e place mais une crevaison et une jante détruite allaient les repousser au 24e rang. Ce fut alors une course poursuite pour remonter les places. Au 2e départ, après avoir ravitaillé en carburant et monté la rampe de phares supplémentaires, la nuit allait s’avérer très longue pour l’équipage charentais du Tomcat...

Mais la motivation des pilotes et une équipe soudée et bien aguerrie du côté de l’assistance fit des miracles.

En effet, la bagarre fit rage sur la piste et l’équipage grapilla place après place pour, au petit matin, rentrer dans les 15, puis en fin de matinée, dans les 10 et finalement se placer 7e avant la dernière heure de course. Assurer cette 7e place ne fut plus qu’une formalité puisqu’ils avaient 5 mn d’avance sur le 8e. Ils ne connurent que très peu de problèmes mécaniques , hormis un léger accrochage avec un concurrent, un pare-brise cassé par une projection de pierres au début de la nuit, et en fin de matinée, la rupture d’un amortisseur de direction, à 4 heures de l’arrivée. Les pilotes se sont bien battus contre leurs adversaires mais aussi avec le volant pour rallier l’arrivée dans les meilleures conditions possibles .

Résultat final :

Une belle et honorifique 7e place au génèral, 2e de classe par la cylindrée (derrière le Champion de France), le vainqueur étant l’équipage Chervrier, associé à Vincendeau et Davoy sur Nissan Navarra, des habitués des podiums, 5e le double Champion de France d’endurance TT : Boullet, Duplé et 6e : le pilote français Nicolas Gibon sur Bowler de chez "Techno-Raid " !

" Que du beau monde devant nos charentais qui montrent qu’ils sont dorénavant rentrés dans la cour des grands ! "

Pascale Chevallier